Quelques exemples d'ateliers pédagogiques autour de la fresque de la Renaissance Écologique

Nous vous proposons ici quelques pistes pour animer des ateliers pédagogiques autour de la fresque, classés par niveaux croissants de complexité.



Découverte

Les élèves s’expriment sur la notion de développement durable / de climat, et décrivent dans la fresque les “attributs” qui leur semblent pertinents (panneaux solaires, marche, tram, vélo…); les élèves peuvent être invités à colorier la fresque (travail coopératif, la classe se répartit autour d’un grand tirage de la fresque de 3m x 1m);

Exploration

L’enseignant(e) accompagne le cheminement des élèves en les invitant à identifier des “fonctions” nécessaires à la transition mais moins évidentes: les comportements de consommation, l’éducation, la production industrielle, la culture, etc. en suivant la trame des 24 chantiers; la classe réfléchit avec l’enseignant(e) aux rôles respectifs de ces chantiers: pourquoi se poser la question de la spiritualité et de la religion (Laudato Si d’un côté, mais aussi le registre de la morale et des valeurs: la place de l’homme dans la nature, la destruction et la liberté etc.) ?

Exposés thématiques

L’économie circulaire, la mobilité, l’alimentation, la consommation, l’agriculture, la forêt, les océans, etc. La fresque sert de “fil rouge” à une série d’interventions des élèves au cours de l’année ; au fil de l’eau, les exposés se répondent et se complètent ; à la fin de l’année, les élèves sont invités à faire une synthèse des différents exposés qu’ils ont entendus, ce qui les amène à développer une vision systémique / transdisciplinaire.

Analyse des flux

Premier niveau de connexion entre les différents chantiers. Partir de la construction, passer par l’industrie, toucher aux forêts par exemple. Poser incidemment la question de la formation (des bûcherons comme des architectes ou des artisans). Faire le lien avec la finance. Cette analyse peut aller très loin : étendre le nombre de chantiers liés dans une même chaîne (partir de l’alimentation d’une famille par exemple, ce qui finit par tout toucher) ; ou approfondir les raisons / modalités de lien entre les différents chantiers (les questions de gouvernance des forêts dans le contexte de la construction bas carbone, qui mènent à la notion de bien commun, en passant par une revue historique des plantations stratégiques sous Louis XIV)

Ordres de grandeur et choix technologiques

Plusieurs “détails” de la fresque cachent des notions scientifiques importantes, qui peuvent être explorées en SVT, physique ou chimie : écologie industrielle (la serre est localisée sur la chambre froide => possibilité d’aller jusqu’aux équations de la thermodynamique, tout en commençant par les boucles de réseaux de chaleur / froid ; de même, les remorques électriques des voitures permettent de décomposer les variables de l’équation de mobilité ressources x kilomètres / passagers, en intégrant les notions de frottement, rendement énergétique des moteurs, rapports poids-puissance, énergie grise, optimisation de la charge des véhicules pour répondre à une demande stochastique etc.)

SES

Ici, nous pouvons introduire une lecture socio-économique de la fresque, en introduisant les notions de micro et de macro-économie, nous pouvons aborder la question des communs, des externalités positives, de la consolidation territoriale, des fat tails de Weitzman, des fonds de défaisance, des financements structurels de l’Europe, de la comptabilité publique (faut-il comptabiliser les investissements de la transition dans les dépenses d’exploitation?) étude des mutuelles et des coopératives en Angleterre, comprendre les horizons de risque pour les investisseurs, principes de la fiscalité (redistribution? incitation? rôle de la puissance publique dans le fonctionnement de l’économie?)

Controverses

Les élèves peuvent être invités à s’exprimer sur les controverses induites par la fresque : pourquoi n’y a-t-il pas de fracturation hydraulique ? pourquoi n’y a-t-il pas d’avion? pourquoi n’y a-t-il pas de 4x4? pourquoi y a-t-il un (tout petit peu) d’élevage? etc. En outre, il peut y avoir des controverses entre le mur des effets du bon et du mauvais gouvernement : pourquoi détruire la biodiversité ? pourquoi capter les richesses ? pourquoi avoir peur de l’autre ? Pourquoi y a-t-il si peu de technologie numérique ? que faire de l’existant ? le monde va-t-il s’effondrer ? qu’est-ce que l’effondrement ? que veut dire la légende du colibri, l’effet papillon ? qu’est-ce que la théorie des jeux et comment sortir du dilemme du prisonnier ?

246 vues
  • Noir Icône Instagram

©2020 by Renaissance Ecologique